top of page
résolution de conflits

Pour les entreprises

La personne de confiance en entreprise est un dispositif externe de gestion des conflits et de réduction des risques psychosociaux (RPS), tels le mobbing, le harcèlement psychique ou sexuel, l'atteinte à la personnalité. 

 

La prévention et la gestion de ces risques évitent de lourds coûts aux entreprises, liés notamment aux baisses de production, à l'absentéisme, aux départs prématurés et aux risques d'accidents.  

Selon le Tribunal fédéral, tout employeur doit prévoir un dispositif pour la réduction des RPS. 

Personne de confiance: comment ça marche ?

1

Signature d'un contrat

La personne de confiance est liée par contrat à une entreprise. Elle met à disposition des collaborateurs de l'entreprise un numéro de téléphone et une adresse mail.

2

Présentation du dispositif 

La personne de confiance se présente aux collaborateurs-trices de l'entreprise et explique son rôle, en principe lors de réunions par groupes.

Elle présente ensuite le dispositif aux cadres et à la direction.

3

Interventions

La personne de confiance reçoit en entretien confidentiel le-la collaborateur-trice qui en fait la demande et qui souhaite faire part d'une souffrance au travail (par exemple conflit au travail, mobbing, harcèlement, atteinte à la santé, burn-out, etc.).

La personne de confiance écoute et présente les pistes possibles pour améliorer la situation. Le-la collaborateur-trice décide librement de la suite qu'il-elle entend donner. La personne de confiance peut l'accompagner dans la démarche choisie.

Lorsqu'une médiation est envisagée, elle est mise sur pied après accord du mandant et confiée à une médiatrice FSM.

4

Valeurs

Confidentialité : les entretiens individuels restent confidentiels. La personne concernée peut consentir à la levée de la confidentialité.

Neutralité : la personne de confiance ne prend pas parti. Elle écoute, soutient et accompagne le-la collaborateur-trice dans ses démarches, mais n'agit pas à sa place.

Indépendance : bien que rétribuée par l'entreprise, la personne de confiance n'est pas soumise à la hiérarchie de l'entreprise et agit  dans le cadre du contrat en toute indépendance.

Formation : Je suis membre de la Chambre suisse des personnes de confiance en entreprise (CSPCE), titulaire d'un brevet d'avocate et formée à diverses techniques de coaching et thérapies (voir page à propos). Je continue de me former régulièrement aux dernières modifications légales et jurisprudentielles touchant à mon activité.

Intéressés ?

N'hésitez pas à me contacter. Je me déplace volontiers dans votre entreprise pour vous présenter les modalités de l'intervention d'une personne de confiance et pour vous faire une offre adaptée à vos besoins.

Pourquoi avoir une personne de confiance dans mon entreprise ?

Le stress coûte cher

 

Le stress professionnel coûte 6,5 milliards à l'économie suisse.

Job stress index CH 2022

La prévention, ça paie

1 CHF investi dans la prévention des risques psychosociaux rapporte jusqu'à 13 CHF.

Observatoire européen des risques, 2014, p. 14 (chiffres en €)

Le burn-out est répandu

30% des personnes actives se sentent émotionnellement épuisées.

Job stress index CH 2022

La prévention est obligatoire

L'employeur prend, pour protéger la vie, la santé et l’intégrité personnelle du travailleur, les mesures commandées par l’expérience.

art. 328 al. 2 CO - art. 6 LTr

Conflits = absentéisme

57% des jours d’absence au travail pour raisons psychiques sont liés à des conflits au travail.

swissinfo.ch

Tribunal fédéral : 

La désignation d'une personne de confiance hors hiérarchie dans ou à l'extérieur de l'entreprise fait partie des standards reconnus auxquels renvoie l'art. 6 al. 1 LTr .

 

 voir ATF 2C_462/2011 

Confidentialité et indépendance

La  personne de confiance dispose de la formation nécessaire, doit avoir une obligation de garder le secret sur les entretiens et ne doit pas avoir de lien hiérarchique.

voir ATF 2C_462/2011 

Même pour les petites entreprises

Une entreprise de 10 personnes doit également avoir un dispositif de réduction des risques psychosociaux, p. ex. une personne de confiance.

voir ATF 2C_462/2011 

Intéressés ?

Pour une offre : 

bottom of page